0

Sept Vies

septvies
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pageEmail this to someone

Dépressifs, passez votre chemin. Sept Vies s’ouvre sur un Will Smith au visage inhabituellement creusé appelant pour signaler un suicide : le sien.

Pour peu que l’on n’ait pas trop porté attention au synopsis avant de se lancer dans le visionnage, les 3 premières minutes permettent de détester ce personnage qui ne quitte sa sobriété que pour insulter au téléphone un aveugle … Mais évidemment, dans cette fable moderne, il ne faut pas se fier aux apparences.

Ben Thomas va en fait s’engager sur le chemin d’une curieuse quête : trouver sept vies à changer radicalement. Offrir une nouvelle chance, un nouvel avenir, à de « bonnes personnes ». Donner sa moelle épinière, un bout de son foie, son appartement, cet agent de recouvrement fiscal ne recule devant rien pour … pour quoi en fait ? Pour sa rédemption (rien que ça).

Certes, l’intrigue ne tient pas longtemps, et c’est probablement déplorable, bien que j’admette qu’il y a un moment où, quand même, faut cracher le morceau (qu’on passe le message aux scénaristes de LOST). D’autant plus que le film souffre d’un début un peu lent voire totalement embrouillant, où les questions s’amoncellent dans notre tête, à force de blacklister le mot « réponse ». Pourquoi s’évertuer à faire le bien ainsi ? Pourquoi sept personnes ? Et pourquoi celles-là ? Sur quels critères ? Pourquoi se suicider ? Le film s’ouvrait sur « En 7 jours, Dieu créa le monde. En 7 secondes, je détruisis le mien. ». Mais … pourquoi vous faites ça ?

Et soudain, le scénario lâche brutalement assez d’indices et d’informations pour que l’on comprenne instantanément et sans nul doute la destinée du personnage (à un détail près, selon moi). Fin de la tentative de préserver dans une atmosphère mystérieuse et ralentie le secret du personnage, le secret de son passé comme le secret de son avenir pourtant déjà scellé.

Saluons les performances des acteurs, Will Smith et Rosario Dawson en tête. Une histoire triste, une fin prévisible-ment déprimante, pour un personnage devenu altruiste … par la force des choses. Un mélo tire-larmes, une belle histoire de don de soi, voire un acte d’égoïsme transformé en improbable acte extrême d’héroïsme; faites-vous votre idée par vous-même avec Sept Vies, désormais en DVD !

Pour en savoir plus

* Le site du film : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=130769.html
* Le film sur Allocine : http://www.septvies.fr/

admin

Commentaires