2

Up in the air

upintheair
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pageEmail this to someone

Décidément, George Clooney fait de très bons choix cinématographiques. Après l’hilarant The Man Who Stared at Goats, Mr. Nespresso nous offre une prestation de qualité dans le dernier film de Jason Reitman au scénario tout autant génial qu’inclassifiable. Drame, comédie, essai philosophique sur les relations humaines ? Encensé par la critique professionnelle, cette adaptation du livre du même nom (2001) propose un tableau social aux saveurs très actuelles de crise économique. Le tout nappé du questionnement personnel d’un homme aux prises avec un monde de plus en plus individualiste. Délicieusement cynique.

Pourtant, le sujet pourrait être présenté de manière peu affriolante. Ryan Bingham (George Clooney) est employé d’une entreprise spécialisée dans le licenciement. A la manière d’une allégorie moderne de la mort (professionnelle et sociale), Bingham se déplace partout aux Etats-Unis, véritable expert des business trips, munis de ses létales notifications de licenciement. Son métier, son mode de vie, est devenu une philosophie au point de prôner un total détachement relationnel jusque dans des conférences à succès. La vie, selon Bingham, c’est un sac à dos, qu’il faut maintenir au plus léger. Pas de pression, juste un objectif finalement : atteindre les 10 millions de miles sur sa carte de fidélité American Airlines. Sa vie se passe dans les hôtels et les aéroports, dans un perpétuel mouvement qui lui permet de croiser ici et là Alex (Vera Farmiga), qui semble être son alter ego du déplacement sans fin.

Malheureusement, Ryan voit bientôt un changement radical se profiler dans sa vie. En effet, une petite surdouée du nom de Natalie Keener (Anna Kendrick), tout droit sortie de son Ivy, vient d’arriver dans l’entreprise pour proposer un tout nouveau protocole via Internet. Ryan ne peut faire autrement que de tenter de prouver à cette dernière que cette technique est tout aussi inhumaine que dangereuse, et ce en la confrontant directement avec les personnes qu’elle licencie… L’occasion pour elle comme pour le cynique Bingham de remettre en cause leurs propres principes et valeurs.

Philosophique et drôle, amusant et touchant, Up in the air ravit par ses différents niveaux de lecture et de genres, entre ses allures de comédie romantique, et ses accents de drame social. Un film rare, à voir de toute urgence !

admin

2 Comments

  1. Très bon résumé et critique intéressante. Ce film vaut vraiment le coup!! xD

  2. @ A D Animal
    Ce film est un des pires films que j'ai jamais vu de ma vie. Et puis, toujours G. Clooney, c'est bon, place aux jeunes.
    Mais je dois reconnaitre que le résumé du film est plutot bien fait

Commentaires